Historique des orgues de la cathédrale d'Évreux

Une tradition de quatre siècles

 

1549 

 Monseigneur Gabriel LE VENEUR de TILLIERES, sacré Évêque en la   Cathédrale d' Évreux le 19 juin1549, fit don à son église-cathédrale d'un grand orgue dont nous ignorons la composition initiale mais qui, comme la plupart  des  instruments de cette époque, ne devait compter, tout au plus, qu'une  vingtaine de jeux répartis sur deux claviers avec un maigre pédalier. A cette époque, la musique était particulièrement florissante à Évreux. Dès le  début de ce siècle, en 1509, on jouait le Mystère de la Passion et plus tard,  en 1576, était fondé avec Guillaume COSTELEY, le fameux concours "PUY  DE MUSICQUE" qui se tenait en l'honneur de "Madame Sainte Cécile" le 23  novembre de chaque année dans la Maison des enfants de chœur, dans le  Doyenné ou les Maisons Canoniales.

               Plafond de la tribune des orgues du XVIe siècle avec caissons sculptés.
                 (photo Chanoine Bonnenfant prise avant l'incendie de 1940)

 

XVIIème siècle et début XVIIIème siècle 

Au cours de cette période, le grand orgue a été enrichi progressivement des apports de la facture d'orgue particulièrement développée de 1640 à 1764.

1774  

Le 14 mars 1774, contrat passé entre Jean-Baptiste Nicolas LEFEBVRE et  les chanoines de la cathédrale pour la réfection complète du grand orgue en très mauvais état.

 La composition mentionnée dans ce contrat fait état de 44 jeux, 4 claviers et pédalier :

Grand-orgue
 17 jeux

Positif
 14 jeux
Récit 
2 jeux
Echo
7 jeux
Pédale: 4 jeux 24 marches
Montre 16'
Bourdon 16'
8 pieds ouvert
Bourdon 4 bouché
Grand-cornet
Prestant
Flûte
Grosse tierce
Nasard
Quarte
Doublette 
Tierce
Fourniture
Cymbale
Deux trompettes
1 clairon
Montre 8'
Bourdon 4'
Prestant 4'
Nasard
Doublette
Tierce
Larigot
Cornet
Fourniture
Cymbale
Trompette
Cromorne
Voix humaine
Quarte de nasard
Cornet
Trompette
Bourdon
Prestant
Nasard
Doublette
Tierce
Cymbale
Cromorne
Flûte 8'
Flûte 4'
Trompette
Clairon

En vertu de ce contrat, J.N.B. Lefevre s'engage à réédifier et augmenter cet orgue et à construire deux nouveaux buffets avec des tuyaux "en étain fin d'Angleterre" plus ajout de 3 jeux à la pédale (trompette 16, nasard, quarte de nasard) et 2 jeux au positif (flûte et hautbois), le tout pour 12000 livres. Livraison prévue: 1776

1776 

 Ajout prévu d'une "bombarde à la main" sur un cinquième clavier, un jeu de clairon 4 au positif et extension du pédalier au Fa  0 . Expertise par Dom BEDOS qui donne des conclusions favorables. Le coût de ces nouvelles modifications s'élève à 6000 livres.

L'orgue va se composer alors d'un total de 51 jeux.

Grand-orgue
 17 jeux

Positif
 17 jeux
Récit
2 jeux

Bombarde
1 jeu
Echo
7 jeux
Pédale:
7 jeux
Montre 16'
Principal 8'
Prestant 4'
Doublette 2'
Fourniture 5 rangs
Cymbale 4 rangs
Bourdon 8'
Bourdon 8'
Flûte 8'
Cornet 5 rangs
Nasard 2' 2/3
Grosse tierce 3' 1/5
Quarte 2'
Tierce 1' 3/5
1ère trompette 8'
2ème trompette 8'
Clairon 4'

Montre 8'
Prestant 4'
Doublette 2'
Fourniture 4 rangs
Cymbale 3 rangs
Flûte 8'
Bourdon 8'
Nasard 2' 2/3
Tierce 1' 3/5
Larigot 1' 1/3
Quarte de nasard 2'
Cornet 5 Rangs
Trompette 8'
Cromorne 8'
Voix humaine 8'
Hautbois 8'
Clairon 4'
Cornet  5rgs
Trompette 8'
Bombarde
à main
Prestant 4'
Doublette 2'
Flûte 8'
Bourdon 8'
Nasard 2'2/3
Tierce 1'3/5
Trompette 8'
Flûte 8'
Flûte 4'
Nasard 2'2/3
Quarte 2'
Bombarde 16'
Trompette 8'
Clairon 4'

 

Ce magnifique instrument, comparable au Clicquot de Poitiers, parvenu intact jusqu'à nous, devait remplir la Cathédrale d'une façon impressionnante, aussi bien en ce qui concerne le Fonds d'Orgue que le Plein-jeu, les jeux de Tierce, les Cornets et sa batterie d'anches     ( 27% de l'ensemble des jeux)

1778 

L'orgue restauré est expertisé par Dom BEDOS qui déclare que la réception peut -être faite sous réserve de la réfection de la moitié du cromorne.

                L'orgue de J.B.N.  LEFEBVRE

 

1779

Mort de Dom BEDOS
Nouvelle expertise de F.H. CLICQUOT demandée par le chanoine
LARCHER sans résultat tangible. Il accepta cependant en 1781 de réparer les
claviers de l'orgue qu'il ne trouvait pas à son goût.

1841

Construction dans la cathédrale d'un orgue de chœur par le facteur John ABBEY, sur la commande de Monseigneur Nicolas Théodore OLIVIER, dès son arrivée à Évreux en janvier 1841.

Réception de l'instrument le 5 novembre 1841 avec messieurs BEAUVARLET et FOURNIER, organistes de la cathédrale. On le considérait à l'époque comme "le plus grand orgue d'accompagnement établi en France jusqu'à ce jour".

                                L'orgue de chœur

La composition était la suivante:

Premier clavier : 56 notes Second clavier : 35 notes Pédalier – 27 marches
 Montre 8 
 Bourdon 8 
 Prestant
 Doublette 
 Plein jeu 3 rangs  Trompette 8
 Flûte 8
 Hautbois 8
aucun jeu

Appel claviers par tirasse.

 

1843

          Relevage du grand orgue par John ABBEY.

1874

Restauration des parties hautes de la nef de la cathédrale. L'orgue est démonté afin de préserver la tuyauterie intérieure et les mécanismes d'une chute de matériaux et de la poussière dégagée pendant les travaux. Seuls restent les buffets et les montres en façade. Tout ce matériel fut entreposé dans les combles de l'ancien évêché. Il ne fut jamais remonté et disparut progressivement.

1937

Le facteur d'orgue Victor GONZALEZ transforme et agrandit l'orgue de chœur qui permettra pendant de nombreuses années de pallier l'absence de grand orgue.

                        Vue de la tuyauterie de l'orgue de chœur ( tuyaux pavillonnés)

Composition après cette intervention :

Grand-orgue: 8 jeux
56 notes

Récit:  6 jeux
56 notes

Pédale: 2 jeux 
( par extension)

Bourdon 16'
Montre 8'
Bourdon 8'
Prestant 4'
Doublette 2'
Plein-jeu 4 rangs
Trompette 8'
Clairon 4'
 Flûte 8 '
Salicional 8'
Voix céleste 8'
Flûte 4'
Cornet 4 rangs

Basson-Hautbois 8'
Soubasse 16'
Bourdon 8'

  Tirasse G.O. – Tirasse récit – Copula récit/G.O.

                                                                  

L'inauguration eut lieu le 21 novembre 1937 en présence de Monseigneur GAUDRON, Évêque d' Évreux, avec le concours de Maurice DURUFLÉ.

1940

Le 11 juin 1940, l'incendie des maisons entourant la cathédrale, provoqué par un bombardement, atteint la cathédrale, se propage dans les voûtes de l'édifice et détruit complètement ce qui restait du chef d'œuvre de Jean-Baptiste Nicolas LEFÈVRE.

1971

Sous l'impulsion de l'Archiprêtre de la cathédrale Jean HUE qui, las d'attendre une hypothétique reconstruction du grand orgue, sollicitée au cours des ans par les évêques du diocèse, chercha une solution. Elle fut trouvée en l'achat pour un prix très modique, d'un orgue en Hollande, l'orgue de Saint Hippolyte de Delft, église qui devait être détruite. Un comité des orgues fut alors constitué sous la présidence de Monsieur Paul Arnaud HERISSEY, imprimeur à Évreux.

Cet instrument de 53 jeux, trois claviers manuels de 61 notes et un pédalier de 32 marches avait été construit par le facteur hollandais PELS  d' ALKMAAR. Doté d'une console indépendante à traction électrique avec des sommiers à pistons. Cet ensemble assez fragile, mal adapté à l'acoustique de la cathédrale, constituait une solution d'attente acceptable. Aussi, après bien des démarches, l'autorisation fut donnée d'installer cet orgue dans la cathédrale, mais sans aucun apport financier de l'état.

La composition était la suivante:

Grand-orgue 
13 jeux

Positif
12 jeux

Pédale
12 jeux

Récit
16 jeux
Montre 16'
Montre 8'
Bourdon 8'
Flûte 8'
Flûte 4'
Prestant 4'
Quinte 2' 2/3
Doublette 2'
Cornet 5 rangs
Fourniture 5 rangs
Cymbale 4 rangs
Trompette 8'
Clairon 4'

 

Montre 8'
Flûte à cheminée 8'
Quintaton 8'
Prestant 4'
Flûte conique 4'
Flûte 2'
Larigot 1' 1/3
Sifflet 1'
Sesquialtera 2 rangs
Cymbale 2 rangs
Cromorne 8'
Régale 4'
Principal 16'
Soubasse 16'
Quinte 10' 2/3
Principal 8'
Bourdon 8'
Principal 4'
Flûte 2'
Mixture 4 rangs
Basson 16 '
Trompette 8'
Clairon 4'
Cornet 2 rangs
Quintaton 16'
Principal 8'
Bourdon 8'
Gambe 8'
Voix céleste 8'
Principal 4'
Flûte 4'
Nasard 2' 2/3
Flûte 2'
Tierce 1' 3/5
Piccolo 1'
Fourniture 4 rangs
Cymbale 3 rangs
Bombarde 16'
Trompette 8'
Clairon 4'

 

1973

Le Ministre des Affaires Culturelles annonce le 15 février 1973 dans une lettre adressée à Monseigneur HONORE, Évêque d' Évreux, que "la construction d'une tribune susceptible de recevoir un orgue est sur le point d'être terminée".

1974

Le 31 mai 1974, inauguration de l'orgue de DELFT par Jean GUILLOU

                       L'orgue de Delft remonté à Evreux

 Cet orgue a été racheté par la paroisse de CASTRO URDIALES en CANTABRIE (ESPAGNE) , démonté au début de l'année 2000. Il est aujourd'hui remonté dans cette église.

                L'orgue d' Évreux  remonté à Castro Urdiales

1990

Création de l' ASSOCIATION DES AMIS DES ORGUES DE LA CATHÉDRALE D'ÉVREUX - AM.OR.C.E.

L'objet de l'Association, tel qu'il figure dans la déclaration à la Préfecture, est le suivant:

" Promouvoir la restauration des deux orgues de la Cathédrale d'Evreux, assurer leur entretien régulier et mener une action culturelle basée sur l'orgue et la musique d'orgue"

Dans le cadre de l'objet précisé dans ses statuts, l'Association s'est donnée pour but immédiat de contribuer à faire reconstruire dans la cathédrale un grand orgue de haute qualité qui soit digne d'un passé prestigieux.

La décision de donner un orgue neuf à la cathédrale n'est pas le fait de l'Association, mais celui de l'Etat, propriétaire de la Cathédrale, qui se devait de reconstruire un orgue détruit par faits de guerre.

L'action de l'AM.OR.C.E. ne s'éteindra donc pas après la construction de l'orgue.

1992

Relevage de l'orgue de chœur par la Maison HAERPFER de BOULAY en Moselle , qui confia les travaux au facteur Philippe HARTMANN. Opération financée par l'AM.OR.C.E. à concurrence de 23.000 francs.

1994

Signature d'une convention passée entre le Ministère de la Culture, le président du Conseil Régional, le Président du Conseil Général, le Maire d'Évreux et le Président de l'AM.OR.C.E. qui s'engage à participer à la reconstruction d'un grand orgue en apportant la somme importante de 550.000 francs sur un total de 5.000.000 francs.

Maître d'ouvrage : DRAC de Haute-Normandie, Monsieur Yves LESCROART, conservateur régional des Monuments Historiques, Maître d'œuvre Jean-Pierre DECAVELE, technicien conseil de l'Etat.

1998

Lancement d'appel d'offres restreint pour la partie instrumentale : Pascal QUOIRIN est adjudicataire

Construction de l'orgue par Pascal QUOIRIN dans ses Ateliers de Saint Didier, pendant que l'Architecte en chef des Monuments Historiques, Bruno DECARIS, effectue les études nécessaires pour la réalisation des travaux à entreprendre dans la cathédrale pour l'implantation du buffet après la démolition de la tribune en béton et construction d'un sas d'entrée Ouest de la Cathédrale.

2001

En juin 2001, le Ministère de la Culture procède au lancement du Marché de travaux relatifs à cette implantation, en vue d'un commencement d'exécution au cours du dernier trimestre 2001

2002-2004

Montage de l'orgue dans les ateliers de Pascal Quoirin.

Démolition de l'ancienne tribune

Novembre 2004

Début du montage à la cathédrale

Juin 2006

Inauguration de l'orgue

Version pour impression